The Language Nook – Le coin langues

may et might - Image du Coin langues

Might & may : quelle différence ?

par | 25 Fév 2017 | Langue anglaise

 

Might et may sont deux verbes anglais dont la distinction pour les locuteurs étrangers n’est pas toujours évidente.

On peut dire de might et may que ce sont deux auxiliaires de mode, que strictement parlant, might est le passé de may, mais toutes ces informations très grammaticales ne vous aident en général pas beaucoup si vous voulez l’essentiel : connaître la différence et savoir choisir entre might et may.

 

Ce qu’ils ont de commun : ils expriment tous les deux une possibilité. Vous avez déjà un indice dans le mot maybe qui signifie peut-être (littéralement peut (possiblement = may) et être (be).

 

Vous pouvez donc utiliser might et may pour dire que quelque chose est possible mais incertain. Cependant, on considère généralement que might exprime quelque chose de moins sûr que may. C’est donc une question de degré.

 

Par exemple, vous pouvez dire :

  • I may go to Scotland this summer.
  • I might go to Scotland this summer.

 

Ces deux phrases sont parfaitement correctes et expriment toutes les deux la possibilité ou la probabilité que vous alliez en Écosse cet été. Toutefois dans la seconde phrase, vous en êtes moins sûr que dans la première phrase.

C’est à peu près à cela que se résume le plus souvent l’explication de la différence entre might et may.

 

Dans l’ensemble, might semble plus souvent utilisé que may à l’oral, dans un langage informel.

 

Il existe aussi quelques différences d’usage :

 

Choisissez might :

⊕ après un verbe au passé dans le discours rapporté, pour remplacer may quand il a été utilisé dans le discours direct :

  • She said “I may come next weekend”  → She said she might come next weekend. (Elle a dit qu’elle viendrait peut-être le week-end prochain)

⊕ pour exprimer ce qui aurait été possible dans des circonstances différentes :

  • He might have won the game if he hadn’t sprained his ankle. (Il aurait peut-être gagné la partie s’il ne s’était pas foulé la cheville)

⊕ pour critiquer :

  • You might have told me you were going to resign! (Tu aurais quand même pu me prévenir que tu allais démissionner !)

 

Choisissez l’expression might as well (l’expression may as well existe aussi mais est moins courante):

⊕ pour marquer votre manque d’intérêt ou d’envie mais que vous n’avez pas vraiment le choix :

  • I might as well phone him now. (Autant que je l’appelle maintenant)

⊕ pour marquer le fait qu’une situation (comparée à une autre) est fausse ou indésirable :

  • That article might as well have been written in Morse code. (Cet article aurait pu être en morse, c’était pareil.)
  • He never listens, we might as well talk to a brick wall. (Il n’écoute jamais, autant parler à un mur)

 

Choisissez may :

⊕ pour donner ou demander une permission :

  • You may borrow my book. (Vous pouvez emprunter mon livre)
  • May I speak to the person in charge? (Puis-je parler au responsable ?)

⊕ pour exprimer un souhait :

May they be happy! (Qu’ils soient heureux !)

⊕ pour convenir d’un fait avant d’introduire un argument ou une affirmation plus importante que le fait en question :

  • He may be slow but he is very precise. (Il est peut-être lent, mais il est très précis)

 

Choisissez l’expression be that as it may:

⊕ pour exprimer que quelque chose est possible et introduire une opposition. C’est l’équivalent du français quoiqu’il en soit, néanmoins.

  • Be that as it may, you’ll still have to accept the job before you can rent that house. (Quoiqu’il en soit, tu devras quand même accepter le travail avant de louer cette maison.

 

Et voilà ! Vous connaissez maintenant la différence entre might et may. Félicitations! 🙂

 

Recevez un e-mail dès qu'un nouvel article est publié. C'est gratuit !
*champs obligatoires

You may also like…

Montrer qu’on s’intéresse à la conversation : questions courtes

Montrer qu’on s’intéresse à la conversation : questions courtes

Quand quelqu’un nous parle, il est important que montrer qu’on l’écoute et qu’on s’intéresse à ce qu’il ou elle dit.  C’est ce qui permet de participer activement à la conversation et d’encourager votre interlocuteur à poursuivre.  
En anglais, il existe un moyen assez simple de le faire : les questions courtes. Ces…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This